Tout savoir sur les gencives



gencives_saines


Quand il s'agit de la santé de votre bouche, il ne s'agit pas seulement de savoir si vos dents sont droites ou si votre sourire est brillant. Vous ne pouvez pas vous permettre d’oublier vos gencives !

Même si vous n'avez pas de caries et que vous avez les dents les plus blanches de la ville, cela ne signifie pas que vous êtes immunisé contre les maladies des gencives. 

Comme les premiers stades de la maladie des gencives sont souvent indolores, la plupart des gens n'ont aucune idée que quelque chose ne va pas avec leurs gencives et qu’ils courent au devant de problèmes parfois graves.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur vos gencives, les maladies qui peuvent les affecter et comment vous pouvez en prendre soin avant que les problèmes n’arrivent.

Gencives et parodonte 

Les gencives sont les zones de la bouche d'où sortent les dents. 

Les gencives sont constituées de muqueuses reliées par un tissu fibreux épais à la membrane qui entoure les os de la mâchoire. La membrane gingivale s'élève pour former un collier autour de la base de la couronne (partie exposée) de chaque dent. Riche en vaisseaux sanguins, les tissus gingivaux reçoivent les branches des artères alvéolaires ; ces vaisseaux, appelés alvéolaires en raison de leur relation avec les alvéoles dentales, ou alvéoles, fournissent également les dents et l'os spongieux des mâchoires supérieure et inférieure, dans lesquelles les dents se trouvent.

L’ensemble des tissus gingivaux qui soutiennent une dent sont désignés sous le terme de “parodonte”. Cet ensemble comprend :
  • L’os alvéolaire de la mâchoire
  • Le ligament alvéo-dentaire
  • La gencive
  • Le cément de la racine dentaire
  • Des éléments nerveux
  • Des vaisseaux sanguins

Lorsque l’on parle de parodontologie, on parle donc de la prévention, du diagnostic et du traitement des affections de l’ensemble de ces éléments.

Des gencives solides permettent à vos dents de faire leur travail lourd, c’est à dire de mordre et de mâcher votre nourriture. Des gencives saines sont roses, tachetées et résistantes et ont une sensibilité limitée à la douleur, à la température et à la pression. Les changements de couleur ou une sensibilité anormale sont des signes précoces d'inflammation des gencives, ou gingivite

Quelles sont les affections fréquentes des gencives ?

L’affection qui touche le plus fréquemment les gencives est la maladie parodontale, pour laquelle on distingue deux stades de développement : la gingivite et la parodontite.

1/ La gingivite : le premier stade de la maladie des gencives
Dans la plupart des cas, la maladie parodontale se développe lentement, et souvent sans douleur au début. Ce premier stade inflammatoire est appelé “la gingivite”. Les quelques symptômes discrets qui peuvent être révélateurs de cette condition sont les suivants :
  • un saignement des gencives, même léger, se produisant à l’occasion du brossage des dents ;
  • un changement de couleur : les gencives peuvent apparaître rouges ;
  • un gonflement des gencives ;
  • une sensibilité des gencives au toucher ;
  • une mauvaise haleine persistante.

Si vous présentez au moins un de ces symptômes, il est recommandé de consulter votre dentiste. En effet, au stade de la gingivite, la maladie est réversible. En revanche, si elle n’est pas traitée, elle peut s’aggraver.

2/ La parodontite : le stade avancé de la maladie des gencives

Au second stade, appelé “parodontite”, tous les tissus de soutien de la dent sont atteints. L’os de soutien des dents commence à se détériorer. Dans la majorité des cas, la parodontite évolue de manière chronique sur plusieurs années.

D’autres symptômes apparaissent progressivement :
  • les dents se déchaussent : la partie visible des dents semble s’allonger ;
  • les dents deviennent hypersensibles en raison du dénudement des racines ;
  • les dents deviennent mobiles en perdant leur attache sur le ligament alvéolodentaire ;
  • des espaces qui n’existaient pas entre les dents apparaissent ;
  • des abcès peuvent se former au niveau des gencives.
L’inflammation plus ou moins visible des gencives provoque des saignements des gencives spontanés ou provoqués d’importance variable. La perte d'attache du ligament alvéolodentaire sur la dent et la destruction de l’os alvéolaire entraînent la formation de poches parodontales le long des racines des dents. La perte osseuse peut-être horizontale (la destruction de l’os alvéolaire s’effectue de manière relativement uniforme autour des dents) ou verticale (la destruction osseuse non homogène entraîne la création de poches parodontales profondes plus ou moins localisées). Selon la gravité des lésions, la parodontite est classée de superficielle à sévère.

Sans traitement, la parodontite peut aboutir à la perte des dents :
  • par dégradation de l’os qui les soutient ;
  • par une propagation de l’infection aux dents nécessitant leur extraction.

Par ailleurs, la parodontite non traitée peut avoir aussi des répercussions sur l’état de santé général. Un mauvais état bucco-dentaire peut être à l’origine de complications infectieuses locales ou à distance notamment dans le cadre de parodontopathies sévères. Elle accroît les risques :
  • d’un mauvais contrôle de la glycémie pour les personnes atteintes de diabète ;
  • d'abcès parodontaux ;
  • d’infections cardio-vasculaires, pulmonaires ou d’autres parties du corps.

3/ Les autres affections des gencives
La gingivite et la parodontite sont les affections les plus fréquentes des gencives, mais néanmoins pas les seules. D’autres pathologies peuvent se développer, souvent en lien avec la maladie des gencives, on pourra notamment citer :
  • La récession gingivale : La récession gingivale est un problème courant chez les adultes. Elle se produit lorsque la racine (ou le cément) de la dent est exposée et que la ligne gingivale s'éloigne de son attache initiale. Cette condition peut être une résultante de la maladie parodontale, mais elle peut également être la conséquence d’un grincement des dents, de l'usage du tabac à chiquer, d’un brossage trop agressif, d’une faiblesse héréditaire des gencives, d’un traitement orthodontique ou d’un traumatisme.
  • L’abcès parodontal : Aussi appelé "abcès gingival", il s’agit d’une infection localisée dans les tissus parodontaux (gencive et os alvéolaire). C'est une exacerbation aiguë d’une inflammation chronique qui siège dans une poche parodontale. Cette poche correspond à un décollement de la gencive par rapport à la dent, en rapport avec une maladie inflammatoire de la gencive (parodontite ou gingivite).
  • Muguet buccal : Il s’agit d’une infection généralement bénigne, causée par un champignon microscopique, le Candida albicans. L’infection se caractérise par l’apparition de taches blanches sur les muqueuses de la joue ou sur la langue, mais également sur le palais ou les gencives.

Qui consulter pour un problème aux gencives ?

Les dentistes spécialisés en parodontologie sont appelés “parodontologues” ou “parodontistes”. Il convient de les consulter lorsque l’on souffre d’une maladie parodontale, généralement une infection bactérienne ou microbienne touchant le parodonte. 

Les parodontologues préviennent, diagnostiquent et traitent les maladies qui touchent les gencives. L’éventail de soins qu’ils peuvent prodiguer est large et couvre tous les stades de développement de la maladie des gencives. 

Dans le cadre de la prévention de la maladie, le parodontologue peut effectuer des détartrages et surfaçages radiculaires (dans lequel la surface infectée de la racine est nettoyée) ou des débridements de la surface radiculaire (dans lequel les tissus endommagés sont retirés). Dans le cas de problèmes plus graves, ils peuvent également traiter les patients à l'aide d'une gamme d'interventions chirurgicales. Enfin, ils sont en mesure de procéder à la pose, l'entretien et la réparation des implants dentaires, lorsque ceux-ci s’avèrent nécessaires.

Quels sont les traitements de la maladie des gencives ?

1/ Le traitement étiologique de la maladie des gencives
Une bonne hygiène dentaire est essentielle au traitement des maladies parodontales
Il s’agit de la toute première phase, que l’on pourrait qualifier de pré-traitement. Le dentiste en parodontologie doit aider le patient à modifier ses habitudes afin de lutter contre la formation de la plaque dentaire et d‘éliminer les facteurs de risques individuels. 

Très importante, cette phase passe donc par :
  • Le retour à une hygiène dentaire irréprochable (brossages quotidiens, utilisation du fil dentaire, etc) ;
  • Le détartrage ;
  • Le surfaçage radiculaire ;
  • Il faudra aussi revoir les traitements dentaires pouvant attaquer le parodonte : soins, prothèse dentaire mal adaptée, dévitalisation mal réalisée pouvant entraîner une atteinte parodontale.

2/ Le traitement chirurgical de la maladie des gencives
Si le traitement étiologique n’est pas suffisant, il convient de passer à un traitement curatif plus approfondi pour traiter la parodontite. Le spécialiste peut ici avoir recours à différentes interventions :
  • La chirurgie à lambeaux d’assainissement avec ou sans comblement osseux
  • La gingivectomie
  • La régénération tissulaire guidée
  • La greffe gingivale
  • La greffe osseuse parodontale
  • L’implantologie

3/ L’implantologie pour traiter la maladie des gencives
Lorsque la parodontite est tellement sévère qu’elle entraîne la perte d’une ou de plusieurs dents, le parodontologue peut également être amené à préparer la pose d’implants dentaires ou à les poser directement. Dans ce cadre, il peut donc procéder à :
  • Une greffe osseuse dans l’optique de la pose d’implants dentaires
  • La pose d’implants dentaires

Comment prendre soin de vos gencives ?

La meilleure façon de prévenir les maladies des gencives est de préserver une hygiène bucco-dentaire solide. 
Une bonne hygiène bucco-dentaire implique notamment de :
  • Se brosser les dents pendant environ 2 minutes le soir avant d'aller au lit et à une autre occasion chaque jour - peu importe si vous utilisez une brosse à dents électrique ou manuelle, mais certaines personnes trouvent plus facile de se brosser les dents soigneusement avec une brosse à dents électrique ;
  • Utiliser un dentifrice qui contient la bonne quantité de fluorure, un minéral naturel qui aide à protéger contre la carie dentaire ;
  • Utiliser la soie dentaire ou des brosses interdentaires régulièrement - de préférence tous les jours, avant de vous brosser les dents ;
  • Ne pas fumer ;
  • Consulter régulièrement son dentiste - au moins deux fois par an, mais plus fréquemment si nécessaire.

Vous savez désormais l’essentiel sur vos gencives, les principales affections qui peuvent les toucher et comment en prendre soin au quotidien. Si vous avez encore des doutes ou des questions, n’hésitez pas à consulter votre dentiste, qui pourra vous donner une information complète et parfaitement adaptée à votre condition.