Greffes gingivales à visée esthétique


Une greffe gingivale est un acte chirurgical permettant de soigner les récessions gingivales. Peu douloureux, il permet d’éviter une dégradation de la santé bucco-dentaire. Il s’agit également d’un acte esthétique particulièrement efficace. Vous souhaitez faire poser un greffon par un professionnel de santé ? Focus sur un acte chirurgical particulièrement minutieux dans le domaine de la parodontologie.

Récession gingivale : de quoi s’agit-il ?

En matière de santé des dents, le rôle des gencives a une importance capitale. Parmi les pathologies qui peuvent l’affecter, la récession gingivale reste un phénomène courant. Cette maladie se caractérise par un rétrécissement progressif de la gencive.

À des stades avancés, on peut constater une nette exposition de la racine de la dent. Une parodontite se traduit par la formation de poches entre les dents et la gencive. Des bactéries s’introduisent dans ces espaces pour créer une inflammation. Différents symptômes peuvent alerter sur un début de récession gingivale :
  • Les dents deviennent sensibles : une douleur est ressentie au contact de certains aliments. La dent devient sensible au chaud, au froid ainsi qu’aux aliments acides et sucrés. Celle-ci est due à l’exposition de la racine et de la stimulation du nerf.
  • On a une sensation de dents longues : cet effet est lié au fait que la gencive recule. Par conséquent, les dents deviennent plus longues, offrant un aspect particulièrement inesthétique.
  • On voit une démarcation : la racine exposée a une couleur différente de la couronne de la dent. La racine est en effet plus jaune et présente un léger dénivelé au toucher.

Des sensations comme une haleine putride ainsi que des dents mobiles doivent également vous alerter. Une rétractation des gencives doit être prise en charge dans les plus brefs délais. En l’absence de soin, la perte des dents est malheureusement une issue envisageable.

Les causes du déchaussement des dents

L’origine de la récession gingivale est multiple. On l’associe généralement à une accumulation de tartre ou une mauvaise hygiène bucco-dentaire. D’autres causes sont évoquées comme un facteur héréditaire, l’âge ou un mauvais positionnement des dents. Dans une moindre mesure, la proximité du frein labial peut être en cause.

La présence d’une gingivite ou d’une parodontite est aussi à déterminer avec un praticien de santé. Notons que la récession gingivale intervient aussi chez certaines personnes atteintes de diabète. Des vomissements répétés (c’est le cas chez les personnes anorexiques ou boulimiques) peuvent considérablement abraser la gencive. Le bruxisme ou l’excès de mastication sont aussi incriminés.

Les complications sur la santé :

La rétractation de la gencive n’est pas un phénomène anodin. Il a un impact sur la santé et l’esthétique du sourire. Les douleurs, semblables à celles des caries, sont particulièrement incommodantes. Une récession gingivale, si elle n’est pas prise en compte, mène à d’autres complications. L’usure des dents, les caries ou les parodontites sont très symptomatiques.

Les principaux gestes préventifs :

Pour éviter la récession gingivale, il est important d’adopter une bonne hygiène bucco-dentaire. Veillez à effectuer un brossage des dents rigoureux deux à trois fois par jour. L’utilisation de la soie dentaire peut aussi faciliter leur entretien.

Une visite annuelle chez votre praticien est vivement encouragée. Ce dernier procédera à un détartrage afin d’éliminer la plaque dentaire. Par ailleurs, évitez d'établir une pression sur les dents et les gencives (lors du brossage, ou par l’intermédiaire d’un piercing par exemple).

En cas de bruxisme (grincement des dents), l’installation d’une gouttière sur-mesure est envisagée pour éviter le contact des dents. Dans tous les cas, une suspicion de récession gingivale doit être prise en compte rapidement. Des soins précoces laissent en effet plus de chance à la guérison.


Greffe gingivale : une solution efficace

Pose d’un greffon : pour quelle raison ?

Une greffe de gencive consiste à recouvrir la racine de la dent exposée. On parle également de recouvrement radiculaire, permettant d’éviter l’installation d’une carie dans la racine.
Cet acte chirurgical est bénéfique pour améliorer l’esthétisme de la dent. La greffe gingivale permet aussi d’épaissir la gencive afin de la rendre plus stable. En effet, le maintien d’une gencive fine représente un risque de récidive majeure.
Dans certains cas, il arrive qu’un morceau de gencive soit déjà parti. La greffe sert à la reconstruire lorsque la gencive est jugée insuffisante. Idéale pour la santé, la greffe offre une restitution esthétique très efficace.

Les précautions à prendre en compte :

Une greffe de gencive s’effectue uniquement sur un tissu sain. Dans le cas d’une gingivite ou d’une parodontite, un traitement doit être mis en place jusqu’à guérison totale. Une greffe gingivale rentre dans le domaine de la parodontie, relative aux maladies de la gencive.

Pour réaliser une greffe, le praticien prélève un greffon sur la zone du palais. Ce morceau de muqueuse est ensuite posé sur la partie exposée. Les personnes souffrant de maladies comme le VIH ou le diabète doivent procéder à des examens préalables.

Par ailleurs, aucun traumatisme dentaire ne doit être déploré. Notons que cet acte chirurgical est très rare en dessous de 30 ans (quasi inexistant chez les enfants et les adolescents).

Une technique particulièrement performante :

Au fil des années, la greffe gingivale s’est considérablement améliorée. La chirurgie mini invasive est idéale pour limiter les incisions. Le résultat est esthétique et la cicatrisation plus rapide. Les effets post opératoires, comme les douleurs et les gonflements sont aussi atténués.
La microchirurgie est une intervention raffinée, avec des instruments chirurgicaux précis et performants. Actuellement, les techniques utilisées regroupent ces deux formes d’intervention. Il s’agit donc d'une greffe minutieuse pouvant durer entre 1 heure et 3 heures sous sédatif léger.

Le temps de cicatrisation post opératoire est de 15 jours environ. Un praticien recommande dans ce cas l’absorption de nourriture molle (soupe, purée, etc.) et cuite. Un bain de bouche peut être prescrit, tout comme des antalgiques pour atténuer la douleur.

Aujourd’hui les nouvelles techniques misent sur le caractère esthétique avec une quasi-absence de douleurs. C’est le cas notamment de la greffe du conjonctif enfoui. Cette dernière consiste à inciser délicatement l’épithélium sur le palais. Ce dernier est ensuite recousu pour fermer la plaie. Les techniques sont de moins en moins invasives pour assurer davantage de confort au patient. Par ailleurs, la gencive obtenue ne présente aucune altération visible. Si les dents de sagesse ont été extraites, le greffon peut également être réalisé à cet emplacement.