Le passeport implantaire



La pose d’une prothèse dentaire est particulièrement efficace pour soigner une dent manquante. Il s’agit d’une intervention rigoureuse, avec seulement 2 % d’échec observé. L’implantologie intervient dans différents cas, suite à une infection, un traumatisme ou une anomalie parodontale. Un implant dentaire est aussi fixé à l’os de la dent en guise de racine artificielle.

La pose d’implant intervient pour des raisons esthétiques ou fonctionnelles. L’implant permet de remplacer une seule dent ou un édentement total. Vous avez une prothèse dentaire et souhaitez changer de praticien de santé ? Analyse du passeport implantaire et de son utilité dans le suivi d’une prothèse.

Implant dentaire : À quoi ça sert ?

Définition d’un implant :

Un implant dentaire se caractérise par la pose d’une dent artificielle fixée dans l’os alvéolaire. Cette intervention vise à remplacer une dent manquante, lorsque la racine naturelle a été endommagée. Un implant dentaire est composé de différents éléments, comprenant l’implant dentaire, le pilier et la couronne.

Un implant dentaire est réalisé dans un matériau solide, appelé titane. Pour un effet naturel, la prothèse dentaire présente généralement une couronne en céramique. Il existe de nombreux avantages à poser un implant dentaire. En effet, une dent manquante est particulièrement inesthétique. Elle provoque également des dysfonctionnements majeurs dans la bouche comme :
  • Des difficultés lors de la mastication
  • Un déplacement des dents voisines
  • Une exposition élevée aux caries
  • Un risque de malocclusion dentaire

Implant dentaire : comment se passe une séance ?

La pose d’un implant s’effectue entre une à trois séances en moyenne. Le traitement en implantologie varie en fonction des problèmes constatés. La condition bucco-dentaire du patient implique la mise en place d’un traitement personnalisé. Lors de la première consultation, le praticien établit un questionnaire de santé rigoureux.

Ce dernier permet de connaître le patient sur certains points cruciaux (antécédents médicaux, prise de traitement, contre-indications éventuelles, etc.). Ce questionnaire permet d’évaluer la possibilité d’une pose d’implant dentaire. Le cas échéant, le praticien s’oriente vers d’autres traitements plus appropriés. Le questionnaire est généralement complété d’une analyse complète de la bouche, ainsi que de photos et radiographies.

Une structure osseuse et gingivale robuste permet d’accueillir un implant en toute sécurité. Dans le cas contraire, le praticien peut envisager une greffe avant de commencer le traitement. Notons que la pose d’un implant dentaire s’effectue toujours sous anesthésie locale. Le praticien commence par inciser la gencive apte à recevoir l’implant. Il réalise ensuite un trou dans l’os alvéolaire pour visser l’implant.

Une phase d’ostéo-intégration est ensuite nécessaire pour une période de 3 à 6 mois. Ce délai consiste à vérifier la bonne intégration de l’implant dans l’os de la mâchoire. Un pilier est ensuite rattaché à l’implant afin de recevoir la couronne. Dans certains cas, une prothèse provisoire sera installée en même temps que la pose de l’implant et du piller. Pour plus de précision, une prothèse dentaire est réalisée en laboratoire à l’aide de photos du patient.

Les contre-indications à connaître :

Il existe certaines contre-indications à la pose d’un implant dentaire. En effet, le patient doit bénéficier d’une mâchoire solide, sans quoi une greffe osseuse ou gingivale sera envisagée.

Certaines pathologies peuvent également engendrer l’échec d’un implant dentaire. C’est le cas du tabagisme, du diabète, de l’insuffisance rénale, de l’hypertension ou des maladies valvulaires. La mise en place d’une bonne hygiène bucco-dentaire est nécessaire pour entretenir un implant. Parmi les gestes préventifs à privilégier, on cite :
  • Un brossage régulier (deux à trois fois par jour)
  • Un suivi régulier chez votre praticien (au moins une fois par an)
  • L’usage de brossettes ou de fils dentaire pour faciliter l’entretien
  • Une alimentation pauvre en sucre (susceptible d’attaquer l’émail et de crée des caries sur les dents saines)

Tout savoir sur le passeport implantaire 

De quoi s’agit-il ?

Le passeport implantaire est un document établi par le Conseil National de l’Ordre des Dentistes (CNOD). Ce dernier est remis au patient après la pose de son premier implant dentaire. Le passeport implantaire offre une totale traçabilité des soins réalisés. Il recense certaines informations capitales comme :
  • La référence de l’implant
  • Le positionnement de l’implant
  • Le numéro du lot auquel il appartient
  • L’identité du fabricant
  • Les mesures de l’implant (taille, diamètre, composants, etc.)

Il s’agit des informations comprises dans le premier volet du passeport implantaire. Celui-ci est intitulé « Implant Chirurgie ». Il introduit un second volet, relatif à l’implant lui-même. Il s’agit du volet « Prothèse supra implantaire ». On y trouve des données concernant :
  • La nature de la prothèse
  • Le type de ciment privilégié (prothèse définitive ou provisoire)
  • Le matériau constituant le pilier
  • Le type d’implantation choisie (scellé ou fixé), etc.

En 2016, le passeport implantaire a subi deux modifications majeures. Ce dernier doit désormais comporter la marque de l’implant ainsi qu’un espace consacré au praticien traitant. Ce dernier peut y inscrire un ensemble de remarques et de conseils relatifs au suivi du patient. Le passeport implantaire est particulièrement utile dans le suivi de la prothèse. En effet, un implant dentaire présente une durée de vie limitée.

Par conséquent, une réintervention sur l’implant peut survenir à tout moment. Le passeport assure une totale transparence sur la nature des soins et les matériaux utilisés. Les traitements implantaires ont considérablement évolué avec le temps. Grâce au passeport, les praticiens s’adaptent aux évolutions de la discipline lors des soins pratiqués.


Le passeport implantaire est remis au patient afin d’être soigné par n’importe quel praticien dans le monde. Le professionnel de santé en garde également une copie dans les archives médicales du patient. L’implantologie est une discipline qui évolue considérablement avec les progrès de la médecine.

Les techniques changent rapidement, tout comme le type de matériaux utilisé. Le passeport implantaire permet aussi d’accéder à des soins efficaces, même lorsque la prothèse est particulièrement ancienne. Il offre un bon suivi des soins et une traçabilité totale des dispositifs utilisés. Notons qu’en 2019, la réalisation d’un passeport implantaire européen est aussi étudiée par les autorités sanitaires.