Détartrage et polissage dentaire



Détartrage et polissage : description du traitement

La prophylaxie dentaire est un ensemble de techniques de nettoyage des dents réalisées par le dentiste. Parmi ces méthodes, le détartrage et le polissage sont des soins particulièrement demandés. De manière générale, ces deux éléments sont faits à la suite lors d’un traitement prophylactique. En effet, il s’agit pour le praticien de nettoyer au-dessus et en-dessous de la gencive. Ce nettoyage vient parfaitement à bout de la plaque et du tartre. Le brossage des dents, s’il n’est pas bien fait, suffisamment long ou assez efficace malgré 3 minutes à frotter, peut laisser des traces de jaunissement, des tâches sur les dents ou des résidus alimentaires. Pour un nettoyage optimal, le nettoyage prophylactique, composé du détartrage et du polissage, permet d’ôter toutes ces traces de jaunissement, de tartre ou les microbes.

Le brossage des dents ne suffit malheureusement pas toujours à éliminer le tartre qui se dépose sur les dents. Lorsque la plaque dentaire résiste au brossage, elle se minéralise, durcit et provoque l’apparition du tartre, qui va avoir pour conséquence de stocker plus facilement les microbes. A la longue, ce sont les caries et autres infections bactériennes de la dent qui apparaissent. C’est pourquoi il peut être judicieux de se tourner vers son dentiste pour effectuer un nettoyage complet, un détartrage et un polissage. Ainsi, le détartrage consiste à déloger tout le tartre qui s’est accumulé dans les dents, et le polissage vise à nettoyer la plaque qui s’est accumulée sur la dent en enlevant en même temps les tâches et les jaunissements, mais également restaurer les plombages et les couronnes.

Dans quel cas ce traitement est-il indiqué ?

La prophylaxie dentaire est un excellent complément de soins à faire au moins une fois par an chez le dentiste. Le détartrage et le polissage peuvent être conseillés plus fréquemment chez les patients qui présentent des maladies gingivales : en effet, il est recommandé à ces personnes de se rendre chez le dentiste pour un nettoyage complet tous les 4 mois environ. Cependant, n’importe qui peut se rendre chez le dentiste pour demander des soins de prophylaxie dentaire. De manière générale, tout le monde peut développer une gingivite ou des infections dentaires. Il est ainsi recommandé de prendre rendez-vous une fois tous les six mois chez le dentiste pour effectuer un détartrage, qui permet notamment de lutter contre les problèmes de mauvaise haleine en raison de l’accumulation du tartre sous la gencive. Mais en plus des infections, un nettoyage complet permet également de prévenir le déchaussement des dents dû au cumul de tartre sous la gencive ou au niveau des dents.

Le détartrage et le polissage ne sont donc pas indiqués que dans des cas très précis tels que pour des patients déjà atteints d’une parodontite ou d’une gingivite, mais chez tous les patients qui souhaitent prévenir une infection de la gencive ou des dents en nettoyant en profondeur leur dentition.

Détartrage et polissage : déroulement du traitement

Si la plaque dentaire peut être enlevée au cours du brossage, ce n’est pas le cas du tartre. Au cours d’une séance chez le dentiste pour effectuer un détartrage et un polissage, le dentiste a plusieurs façons d’enlever le tartre. Il utilise les ultrasons qui sont complètement indolores, et des instruments manuels comme ce que l’on nomme des curettes parodontales car ces dernières éliminent le tartre en grattant. Cependant, l’étape principale de la séance consiste à projeter de l’eau dans la bouche du patient pour décoller le tartre, en parallèle de quoi le dentiste introduit un tout petit aspirateur dans la bouche du patient pour y récupérer les débris de salive et de tartre qui vont être décollés par l’eau. L’eau projetée contient de fines particules de carbonate de calcium, ce qui est très efficace pour déloger tout ce qui est incrusté.

Une fois l’étape de détartrage achevée, le dentiste peut alors frotter les dents à l’aide d’une petite brosse imprégnée d’une pâte dentaire qui, en tournant sur la dent va ôter toutes les tâches de café, de tabac et polir la surface des dents pour un nettoyage parfait. Le polissage restaure la brillance et l’aspect lisse des dents. Le détartrage n’est pas un acte douloureux en soi même si le patient peut ressentir une légère sensation de frottement sur sa dentition. C’est cependant une méthode qui permet de se débarrasser totalement du tartre et des bactéries.

Conseils et recommandations post-traitement

Il est bien entendu que la meilleure façon de préserver son hygiène buccale et d’empêcher au maximum la formation du tartre et de la plaque, c’est de conserver une hygiène dentaire irréprochable, composée de 2 brossages minimum par jour, 3 dans l’idéal, d’au moins 2 minutes chacun. Pour compléter cette hygiène, le fil dentaire et d’autres remèdes naturels existent, au moins pour préserver la blancheur des dents jusqu’au prochain nettoyage complet chez le dentiste. Parmi ces remèdes, le citron, le charbon actif et les huiles de sésame ou d’arbre à thé peuvent aider à conserver des dents saines à a suite du traitement prophylactique. Le nettoyage prophylactique peut être réalisé en moyenne une fois par an. Bien entendu, chaque patient possède des caractéristiques différentes au niveau de la dentition et n’a pas besoin de la même fréquence de nettoyage. Il convient alors de se renseigner auprès de son dentiste pour connaître son propre besoin en termes de nettoyage, de détartrage et de polissage.

Cependant, bien qu’une hygiène dentaire exemplaire ne soit parfois pas suffisante à l’élimination du tartre et des bactéries, le dentiste peut aider le patient à maintenir une bonne hygiène dentaire en élaborant un planning de suivi personnalisé pour se tenir à un rythme régulier de soins et de traitements adaptés à sa dentition. Quoi qu’il en soit, il, entre chaque rendez-vous, le patient doit lui-même assurer le nettoyage le plus complet de ses dents en s’imposant les 3 brossages par jour après chaque repas, mais également en limitant sa consommation de thé, de café ou d’aliments sucrés, qui favorisent très largement la survenue du tartre et de la plaque dentaire.