Les dents de sagesse  



Les dents de sagesse sont le troisième et dernier ensemble de molaires que la plupart des gens ont à la fin de l'adolescence ou au début de la vingtaine. 

Parfois, ces dents peuvent être un atout précieux pour la bouche lorsqu'elles sont saines et bien alignées, mais le plus souvent, elles sont mal alignées et doivent être enlevées pour éviter la survenance d’affection douloureuses.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les dents de sagesse, les affections qui y sont liées et l’utilité de suivre régulièrement et avec attention leur développement.

Qu’appelle-t-on les dents de sagesse ?

De l'enfance à l'adolescence, les dents apparaissent par étapes : d'abord les incisives, puis les canines, les prémolaires et les molaires et, enfin, les dents de sagesse. 

Aussi appelées, troisièmes molaires, les dents de sagesse sont les dernières dents à se former, généralement entre 16 et 25 ans. Au nombre de quatre, elles se forment à l’arrière de la bouche, en haut et en bas. 

Comme toutes les molaires, les dents de sagesse ont une forme cubique avec des bords arrondis. Elles possèdent trois racines quand elles sont implantées dans le maxillaire et deux quand elles sont implantées dans la mandibule. Compte-tenu de leur forme et de leur position, leur rôle est de broyer les aliments.

Pour de nombreux scientifiques, les dents de sagesse constituent une survivance génétique d’une époque où l’Homme avaient davantage besoin de ses dents pour broyer sa nourriture. Aujourd'hui, avec l’utilisation du feu et des couverts l’utilité des dents de sagesse n’est plus évidente et il est envisageable que celles-ci disparaissent progressivement du patrimoine génétique humain. Néanmoins, elles sont encore présente chez de nombreux adultes, 53 % des gens ayant au moins une dent de sagesse. Les hommes sont plus susceptibles d'en avoir que les femmes.

Douleurs liées aux dents de sagesse

Lors de leur poussée, les dents de sagesse peuvent être douloureuses pour de nombreuses raisons. Il se peut que vos dents de sagesse poussent de travers, qu'elles ne puissent pas tenir correctement dans votre bouche ou qu'elles aient causé une infection autour de vos dents. 

Quelle que soit la cause de la douleur, l’impact potentiel sur votre santé buccodentaire globale appelle un traitement immédiat.

Les douleurs aux dents de sagesse peuvent parfois surgir de nulle part, apparaissant du jour au lendemain sans avertissement. Elles peuvent également apparaître lentement et graduellement, et éventuellement être confondues avec autre chose.

Généralement, les dents de sagesse douloureuses se manifestent par les symptômes suivants :
  • Douleur à l'arrière de la bouche, derrière vos molaires.
  • Inflammation et rougeur de la zone ;
  • Dans certains cas, vous serez même en mesure de voir dans un miroir que vos dents de sagesse ont commencé à percer vos gencives ;
  • Certaines personnes, cependant, n'ont pas de symptômes visibles de douleurs aux dents de sagesse.

Une première étape importante si vous pensez souffrir de douleurs aux dents de sagesse est de prendre rendez-vous chez le dentiste. Il ou elle sera en mesure d'évaluer la région, de prendre les radiographies nécessaires et de déterminer si votre douleur est vraiment une douleur liée aux dents de sagesse.

Faut-il se faire enlever les dents de sagesse ?

Même si l’extraction des dents de sagesse est une pratique courante, il est des cas où elle n’est pas impérative. Ainsi, on pourra éviter de recourir à l’extraction lorsque :
  • Les dents de sagesse sont complètement sorties et en bonne santé ;
  • Elles sont positionnés correctement et offrent une bonne occlusion ;
  • Elles sont facilement accessibles et peuvent être nettoyées quotidiennement.

Néanmoins, dans de nombreux cas, les dents de sagesse n'ont pas la place nécessaire pour grandir correctement ou grandissent avec un angles dangereux et sont donc susceptibles de causer des dommages importants.

Les cas les plus fréquemment problématiques apparaissent lorsque les dents de sagesse :
  • Restent complètement caché dans les gencives. Si elles ne sont pas capables d'émerger normalement, les dents de sagesse restent coincées dans la mâchoire. Elles peuvent alors entraîner une infection ou causer la formation d’un kyste qui peut endommager les racines d'autres dents ou le support osseux.
  • Émergent partiellement à travers les gencives. Parce que cette zone est difficile à voir et à nettoyer, les dents de sagesse qui émergent partiellement créent un passage qui peut devenir un nid à bactéries et ainsi être à la source de maladies des gencive et/ou d’infections buccales.
  • Poussent les dents voisines. Si les dents de sagesse n'ont pas assez d'espace pour s'insérer correctement, elles peuvent exercer une pression et endommager les dents à proximité.

L'extraction des dents de sagesse peut également s'avérer nécessaire lorsque les symptômes suivants surviennent dans la zone des dents de sagesse :
  • Douleur ;
  • Infection répétée des tissus mous derrière la dernière dent inférieure ;
  • Sacs remplis de liquide (kystes) ;
  • Tumeurs ;
  • Dommages aux dents voisines ;
  • Maladies des gencives ;
  • Carie dentaire étendue.

La décision d'enlever les dents de sagesse n'est pas toujours claire. N’hésitez pas à parler à votre dentiste de la position et de la santé de vos dents de sagesse. Il saura vous indiquer ce qui est le mieux adapté à votre situation.

Quand se faire retirer les dents de sagesse ?

Les problèmes avec les dents de sagesse se terminent généralement par leur extraction. Les dentistes préfèrent souvent retirer les dents de sagesse à la fin de l'adolescence ou au début de la vingtaine, avant qu'elles ne causent des problèmes. À cet âge, les racines des dents de sagesse ne se sont pas solidifiées dans l'os de la mâchoire et sont plus faciles à enlever que chez les patients plus âgés. L'extraction des dents de sagesse plus tard dans la vie comporte également un risque légèrement plus élevé de dommages à un nerf majeur de la mâchoire, appelé nerf alvéolaire inférieur. Les patients plus jeunes se rétablissent souvent plus rapidement de la sédation.

Comment savoir si vos dents de sagesse sont sorties

Le développement de dents de sagesse n’est pas systématique et il est préférable d’être suivi régulièrement par un dentiste pour anticiper tout problème lié à une mauvaise pousse ou un mauvais positionnement de vos dents de sagesse. 

Le principal moyen d’évaluer la présence et la position des troisièmes molaires est de prendre une radiographie panoramique et d’évaluer certains facteurs comme la grosseur des dents, la formation de leurs racines, la direction d’éruption, l’espace disponible, l’os de la mâchoire, etc. Pour que les dents de sagesse sortent, il faut de l’espace à l’arrière des arcades dentaires et ceci nécessite de la croissance des mâchoires. Si les troisièmes molaires ne sont pas trop mal positionnées, tant qu’il reste de la croissance, il peut y avoir espoir que les dents de sagesse sortent mais ceci c’est loin d’être une “garantie”.

Pour tenter de prédire l’éruption des troisièmes molaires, plusieurs méthodes ont été élaborées, toutes plus ingénieuses et originales les unes que les autres, mais aucune ne s’est avérée être fiable à 100%. Ainsi, l’éruption et le positionnement des dents de sagesse demeure souvent un hasard.

Votre dentiste peut vous recommander d'extraire vos dents de sagesse avant même que les problèmes ne se développent. Ceci est fait pour éviter une extraction plus douloureuse ou plus compliquée qui pourrait devoir être faite quelques années plus tard. L'extraction est plus facile chez les jeunes, lorsque les racines des dents de sagesse ne sont pas encore complètement développées et que l'os est moins dense. Chez les personnes âgées, le temps de rétablissement et de guérison a tendance à être plus long.

Vous savez désormais l’essentiel sur les dents de sagesse. Si vous avez encore des interrogations sur le sujet en général ou sur votre condition en particulier, n’hésitez pas à consulter votre dentiste et à l’interroger. Il saura vous conseiller les soins et traitements les mieux adaptés sur la base d’un examen approfondi.