Mise en charge immédiate d'un implant



Un implant dentaire est un dispositif médical conçu pour combler une dent manquante. Différents facteurs peuvent expliquer la perte d’une dent. C’est le cas des maladies parodontales ou de divers traumatismes reçus sur la dent. L’implant intervient lorsqu’une la pose d’une couronne simple n’est pas envisageable. Si la racine naturelle de la dent est détériorée, l’application d’un implant dentaire est vivement conseillée. Vous souhaitez faire réaliser un implant, mais craignez un temps d’ostéointégration trop long ? Aujourd’hui la mise en charge immédiate permet de restituer l’aspect esthétique de la dent dans un délai limité. Nos experts font le point pour vous sur la question.

Implantologie : enjeu et bénéfices

L’importance d’un implant dentaire :
Une dent manquante engendre effectivement de nombreux déséquilibres dans la sphère buccale. En effet, l’absence de dent provoque une fragilisation de la gencive et de l'ensemble du tissu osseux. L’engrènement naturel des dents est rapidement engagé, avec un risque plus élevé de développer des caries. L’implant dentaire correspond à l'élaboration d'une racine artificielle.

Le praticien perce un trou dans l’os alvéolaire pour placer l’implant en titane. Ce dernier est ensuite relié à la prothèse dentaire par le biais d’un accessoire appelé pilier. Notons que le titane ou la céramique sont particulièrement bien tolérés par l’organisme. On parle alors de matériaux bio-compatibles, sans danger pour l'organisme. Aujourd'hui, l’implant dentaire ne se limite pas seulement à son rôle esthétique. Il permet également de rétablir la fonction masticatoire chez les patients.

Quelles contre-indications à l’implant ?
Notons que certains patients nécessitent un suivi spécifique avant la pose de l'implant. C’est le cas des personnes atteintes de diabète, de maladies cardiaques ou d’insuffisance rénale. Pour limiter l’échec d’un implant, le praticien a toujours recours à un examen pré-implantaire. Ce dernier permet d’écarter tout risque de complication relative à la pose d’un implant (tabagisme, mauvaise hygiène bucco-dentaire, parodontite, etc.).

Le recours aux outils numérique permet aussi de cerner les éventuels obstacles anatomiques à prévoir, comme les cas de perte osseuse par exemple. La pose d’un implant dans l’os nécessite un temps de cicatrisation, appelé ostéointégration. Après quelques semaines, la pose de la prothèse dentaire est enfin envisagée. Toutefois, certaines situations cliniques exigent la pose immédiate de la prothèse chez le patient.

Mise en charge immédiate : une solution esthétique

En quoi ça consiste ?
La mise en charge immédiate se caractérise par la pose d’une prothèse provisoire dans les 3 jours qui suivent l’implantation. Aujourd’hui, la mise en charge immédiate s’accorde avec les attentes des patients : un besoin de confort et d’esthétisme dans les meilleurs délais. En effet, la pose d’implant dentaire nécessite une période d’attente relativement longue. Après la pose de l’implant, un délai de 2 à 6 mois est estimé avant l’ajout de la prothèse définitive.

Ostéointégration : une période nécessaire ?
La période d’ostéointégration permet à l’implant de prendre sa place dans le tissu osseux. Ce temps d’intégration permet aussi de limiter les échecs de l’implant dentaire. Si ce temps de cicatrisation est utile, il peut être source de complexes pour le patient concerné. C’est surtout le cas lorsque l’édentement est visible et qu’il concerne les dents supérieures par exemple. Une dent manquante a une influence sur l’estime de soi et le rapport entretenu à la société. À la peur du jugement, s’ajoutent aussi des difficultés masticatoires non négligeables.

Aussi, la mise en charge immédiate est une réponse donnée à cet écueil. La mise en charge immédiate permet de placer une prothèse provisoire sur l’implant dentaire. Le jour de l’implantation, le praticien va prélever des empreintes numériques sur la dentition du patient. Ces dernières sont transmises immédiatement au laboratoire de prothèses pour combler la dent manquante. Les techniciens vont pouvoir réaliser une prothèse provisoire dans une résine résistante et bio-compatible.

Le bridge est conçu en moins de 72 heures, permettant d’offrir au patient une solution provisoire confortable et rapide. La prothèse provisoire accompagne le patient pendant toute la durée de la cicatrisation. La mise en charge immédiate présente aussi de nombreux avantages. Il encourage en effet le processus de cicatrisation de l’implant. Plus solide qu’un bridge, la prothèse provisoire restitue la fonction esthétique et fonctionnelle de la dent.

Contre indication à la mise en charge immédiate
La mise en charge immédiate nécessite toutefois certains critères cliniques essentiels. L’implant doit être parfaitement stabilisé dans l’os au moment de son installation. Par ailleurs, le patient doit bénéficier d’une densité osseuse suffisante. La prothèse provisoire est un élément particulièrement fragile. Le patient devra veiller à ne pas mastiquer sur la dent prothétique. Celle-ci est d’ailleurs légèrement plus petite que les autres dents afin d’éviter les contacts avec l’arcade inférieure.

La mise en charge immédiate est compromise dans un certain nombre de cas. Les critères d’exclusion comprennent :
  • Les femmes enceintes
  • La présence d’une pathologie de la bouche (parodontite, etc..)
  • Une mauvaise santé générale (immunodéficiences, maladie systémique, etc..)
  • La présence d’une addition (tabac, drogue, alcool, etc..)
  • La non-coopération du patient

Notons que la mise en charge immédiate est à considérer comme une solution d’appoint. Certaines complications techniques peuvent survenir comme des fractures de prothèse due à un desserrage du pilier. Pour réduire ces risques, le patient doit limiter toute pression sur la dent prothétique. Une alimentation molle est aussi préconisée pendant le temps de l’intégration de l’implant (jusqu’à 6 semaines environ).

La pose d’un implant est particulièrement efficace pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Elle permet de restituer l’esthétique du sourire et d’assurer les fonctions de mastication journalière. L’implant représente aujourd’hui entre 2 à 5 % d’échec. Il s’agit d’un procédé efficace qui bénéficie des atouts de la numérisation. L’implantologie a tendance à s’améliorer au fil du temps et des progrès techniques. Cependant le temps de cicatrisation osseux est toujours une limite dans la démarche d’implantation.

La mise en charge immédiate est considérée comme une technique chirurgicale de confort. En effet, elle consiste à l’installation d’une prothèse provisoire directement après la pose de l’implant. Le patient accède ainsi à une réhabilitation esthético- fonctionnelle immédiate. Il s’agit d’une démarche chirurgicale en un temps seulement. Elle vise à remplacer la mise en charge retardée moins confortable pour le patient.