La pulpite : Causes, symptômes et traitements



Si vous remarquez une sensation de picotement dans l'une de vos dents ou une douleur aiguë lorsque vous mangez quelque chose de chaud ou de froid, il se peut que vous souffriez d’une pulpite.
Plus communément appelée “rage de dent”, cette condition survient lorsque la pulpe interne de la dent, qui est composée de vaisseaux sanguins et de nerfs, s'enflamme. 
L'inflammation est habituellement réversible, mais il y a des moments où l'inflammation n'est pas réversible et où la pulpe ne peut pas guérir elle-même. Dans les deux cas, il est indispensable de consulter votre dentiste.

Quelles peuvent être les causes d’une pulpite dentaire ? 

Une inflammation de la pulpe dentaire peut être causée par différents facteurs. L’un des facteurs les plus fréquents de pulpite est la présence de caries profondes qui exposent la pulpe aux bactéries. La pulpite dentaire survient lorsque la pulpe est irritée ou développe une infection.
Les traumatismes dentaires, les préparations de couronnes, les procédures invasives répétées, une dent fissurée et le bruxisme sont également des scénarios susceptibles d’être à l’origine d’une inflammation des vaisseaux sanguins dans votre pulpe. 
C’est la pression exercée par ces vaisseaux sur les nerfs qui cause l'inconfort.

Si votre douleur se manifeste par des températures extrêmes, mais qu'elle disparaît rapidement, il se peut que vous soyez atteint d'une affection réversible. En revanche, si la douleur est intense, s'attarde après les changements de température, se produit spontanément ou est diffuse, il est possible que vous souffriez d’une pulpite irréversible.


Les symptômes de la pulpite dentaire 

Une dent présentant une inflammation ou une infection de la pulpe dentaire peut présenter un ou plusieurs des symptômes suivants :
  • Sensibilité prolongée aux aliments / boissons chaudes ou froides
  • Douleur non provoquée - Douleur spontanée et lancinante.
  • Douleur à la morsure - Douleur qui peut interrompre le sommeil
  • Douleur qui peut être référée à la tête, à la tempe ou à l'oreille
  • Décoloration de la dent
  • Sensibilité des gencives sus-jacentes
  • Abcès ou enflure

Parfois, il peut n'y avoir aucun symptôme. Lorsque l'inflammation ou l'infection de la pulpe dentaire n'est pas traitée, elle peut éventuellement causer une douleur intense, un abcès (enflure) et la perte de l'os de soutien.

Il est préférable de consulter votre dentiste si vous présentez l'un des symptômes mentionnés pour un diagnostic et un traitement plus précis.


Comment se diagnostique une pulpite dentaire ? 

La pulpite est normalement diagnostiquée par votre dentiste, après un examen de vos dents, éventuellement complété par l’analyse d’une ou plusieurs radiographies permettant de déterminer l'étendue de la carie dentaire et de l'inflammation.

Un test de sensibilité peut être effectué pour voir si vous ressentez de la douleur ou de l'inconfort lorsque la dent entre en contact avec la chaleur, le froid ou des stimuli sucrés. L'ampleur et la durée de votre réaction aux stimuli peuvent aider votre dentiste à décider si la totalité ou une partie seulement de la pulpe a été affectée.

Un test de tapotement supplémentaire, qui utilise un instrument léger et émoussé pour tapoter doucement sur la dent affectée, peut aider votre dentiste à déterminer l'étendue de l'inflammation.

Votre dentiste peut également analyser la quantité de pulpe endommagée à l'aide d'un testeur électrique de pulpe. Cet outil délivre une minuscule charge électrique à la pulpe de la dent. Si vous pouvez sentir cette charge, la pulpe de votre dent est toujours considérée comme viable et la pulpite est très probablement réversible.


Le traitement de la pulpite dentaire 

Le traitement d’une pulpite dentaire réversible

Jusqu'à un certain point, la pulpite est, en principe, réversible. L'inflammation et l'inconfort qui l’accompagnent disparaissent lorsque vous éliminez la source de l'irritation. Par exemple, si la pulpe de votre dent est enflammée parce que la carie a atteint les terminaisons nerveuses, enlever la carie et placer une obturation doit permettre à la pulpe de récupérer et ainsi d’éliminer tout autre inconfort.

Si les causes réversibles ne sont pas traitées, les bactéries finiront par atteindre la pulpe. Cela peut causer des infections et des dommages irréversibles.

Le traitement d’une pulpite dentaire irréversible

Lorsque l'affection est irréversible, l'inflammation pulpaire ne disparaît pas, même après en avoir éliminé la cause. C'est parce que la pulpe commence à mourir une fois qu'elle perd son approvisionnement en sang à cause de l'enflure. Les tissus morts sont en principe décomposés par votre système immunitaire, mais si l’infection est trop importante et les tissus morts trop nombreux pour que votre système immunitaire puisse les traiter, un abcès peut se former. L'infection peut alors se propager à l'os environnant ou à d'autres parties du corps.

Dans ce cas, votre dentiste peut vous recommander de consulter un spécialiste - un endodontiste - pour procéder à une pulpectomie.
La pulpectomie constitue la première partie du traitement de canal radiculaire et consiste à enlever la pulpe en laissant intact le reste de la dent. Une fois la pulpe enlevée, la zone creuse à l'intérieur de la dent est désinfectée, remplie et scellée.

Dans certains cas, la dent entière devra être enlevée. C'est ce qu'on appelle une extraction dentaire. L'extraction dentaire peut être recommandée si votre dent est morte et ne peut être sauvée.

Après une pulpectomie ou une extraction dentaire, informez votre chirurgien si vous présentez l'un de ces symptômes :
  • douleur intense, ou douleur qui s'intensifie
  • enflure à l'intérieur ou à l'extérieur de la bouche
  • sentiments de pression
  • une récidive ou la continuation de vos symptômes d'origine


La prévention de la pulpite dentaire 

Comme c'est le cas pour de nombreuses affections dentaires, les soins préventifs constituent le meilleur rempart contre la rage de dents. 

Si vous pouvez réduire la quantité de plaque sur vos dents, vous pouvez réduire la probabilité de développer des caries. Si vous pouvez réduire la probabilité d’être affecté par des caries, vous êtes beaucoup moins susceptible d'éprouver de graves problèmes dentaires.

Ainsi, la pulpite dentaire peut généralement être évitée en respectant les principes de base d’une bonne hygiène bucco-dentaire, à savoir :
  • Se laver les dents après chaque repas ;
  • Utiliser du fil dentaire pour nettoyer les espaces interdentaires ;
  • Éviter les grignotages entres les repas car l'ingestion de sucre favorise la multiplication bactérienne et entraîne une production d'acide ;
  • Effectuer au moins deux visites de contrôle chez votre dentiste par an.

Si vous souffrez de bruxisme, un protecteur dentaire peut être un bon moyen pour vous aider à protéger vos dents.

Si vous pensez souffrir d’une pulpite, il est essentiel que vous consultiez rapidement votre dentiste, car un traitement précoce peut aider à prévenir une pulpite irréversible. Si vous souhaitez en savoir plus sur les méthodes de prévention, n’hésitez pas à interroger votre dentiste sur cette affection lors de votre prochaine visite. Dans tous les cas, n’oubliez pas que rien ne remplace une visite chez votre dentiste, lui seul est à même d’établir un diagnostic pertinent et de vous proposer un traitement adapté à votre condition.