Comprendre la chirurgie parodontale


La chirurgie parodontale, aussi appelée “chirurgie gingivale” peut parfois être nécessaire pour traiter certaines maladies et affections des gencives, comme la gingivite ou la parodontite. 

Poursuivez votre lecture pour en apprendre davantage sur les objectifs de la chirurgie parodontale, les conditions qui peuvent la nécessiter , les différents types d’interventions et comment vous préparer au mieux à ces interventions. Apprenez également comment ces interventions sont prises en charge par la Sécurité Sociale.

Quelles sont les objectifs de la chirurgie parodontale ?

La procédure vise à traiter la maladie des gencives et tout dommage qu'elle a pu causer. Les objectifs peuvent être de :
  • Éliminer les bactéries et les infections ;
  • Régénérer les os et les tissus endommagés ;
  • Prévenir la perte de dents ; 
  • Réduire les espaces gingivaux entre les dents (“triangles noirs”) ;
  • Remodeler la mâchoire pour réduire le risque de développement bactérien dans les crevasses osseuses ;


Quelles sont les pathologies que la chirurgie parodontale peut traiter ?

La maladie des gencives, au stade de la gingivite ou de la parodontite, sont les principales affections qui peuvent nécessiter un traitement chirurgical des gencives.

La gingivite est une forme légère de maladie des gencives qui peut causer une rougeur, une enflure et des saignements des gencives. Le plus souvent, la gingivite est due à une mauvaise hygiène bucco-dentaire, à l'accumulation de plaque et de tartre. Un traitement professionnel peut inverser la situation.

La parodontite est une forme plus grave de maladie des gencives dans laquelle la gingivite s'est aggravée et a progressé, entraînant une réaction inflammatoire qui détruit les os et les tissus. Au cours de ce processus inflammatoire, les gencives commencent à se séparer des dents. Cela provoque le développement d'espaces appelés poches, qui à leur tour piègent les bactéries et conduisent à l'infection.Il peut en résulter une perte de dents et des lésions osseuses.


Quels sont les types d’interventions chirurgicales parodontales ?

Le type de chirurgie qu'un chirurgien dentiste pratique dépend du type et de la gravité de la maladie des gencives.

Avant l'intervention, un chirurgien-dentiste peut nettoyer les gencives en profondeur. Une procédure connue sous le nom de détartrage peut enlever le tartre et les bactéries des dents et des gencives. Une autre procédure, connue sous le nom de surfaçage radiculaire peut lisser la surface des racines des dents et ainsi réduire le nombre d'endroits où le tartre et les bactéries peuvent se former. Cette procédure permet également d'éliminer le tartre qui se trouve sur la racine.

Le détartrage profond et le surfaçage radiculaire se produisent généralement en même temps.

La chirurgie des lambeaux d’assainissement

Cette intervention consiste à écarter les gencives de la dent, afin de permettre au dentiste d'enlever plus facilement le tartre et la plaque dentaire. Les gencives sont ensuite repliées pour s'assurer que toutes les bactéries sont éliminées. 

Les gencives sont séparées des dents en coupant le tissu gingival avant d'être nettoyées à l'aide d’instruments mécaniques ou d'un détartreur à ultrasons. Après l'intervention, les gencives sont suturées afin, qu’à la suite de l’opération, les tissus entourent les dents plus étroitement. Les tissus gingivaux sont solidement fixés autour de la dent au lieu de la laisser repousser d'elle-même. Il est ainsi plus difficile pour les bactéries de s'accumuler à nouveau dans cet espace. La chirurgie des lambeaux est effectuée lorsque les poches parodontales ont une profondeur supérieure à 5 millimètres. Il s'agit de la chirurgie qui est généralement pratiquée chez les patients pour lesquels on a diagnostiqué une parodontite modérée à sévère.

La procédure de régénération osseuse

Dans cette procédure, le chirurgien replie également les gencives pour éliminer les bactéries. S'ensuit l'insertion de greffons osseux, de membranes et de protéines stimulant les tissus dans les gencives. Ces matériaux aideront les tissus des gencives à se régénérer pour qu'ils s'adaptent mieux aux dents.

La procédure d'élongation coronaire chirurgicale

Dans cette procédure, le parodontiste se débarrasse d'abord de l'excès de tissu gingival autour des dents. Pendant que le tissu gingival est engourdi, les tissus supplémentaires sont coupés et éliminés. L'élimination de cette surcroissance de tissus fera paraître les dents plus longues. En plus des avantages pour la santé bucco-dentaire de cette procédure, elle améliore également l'apparence esthétique des dents.

La procédure de recouvrement radiculaire

Dans cette procédure, un échantillon de tissu d'une autre région de la bouche est attaché à la région endommagée. Généralement, le tissu est prélevé du palais. Tout comme l'allongement de la couronne, cette procédure a également des fins esthétiques, car elle couvre les gencives qui se rétractent et les racines exposées.

Une diminution de la ligne gingivale, connue sous le nom de récession de la ligne gingivale, est causée par la perte de tissu gingival et peut nécessiter une greffe de tissus mous pour réduire le risque d'autres dommages.

Autres options de traitement :

  • Thérapie au laser : Bien qu'il n'existe pas de données probantes actuelles qui appuient entièrement la thérapie au laser, certains dentistes l'utilisent pour réduire la taille des poches et restaurer le tissu conjonctif endommagé.
  • Stimulation des tissus : Cette procédure consiste à utiliser un gel contenant des protéines pour stimuler la croissance des os et des tissus.


Comment se prépare une intervention chirurgicale parodontale ?

Avant que vous ne subissiez une opération de chirurgie parodontale, votre dentiste effectuera un examen préopératoire pour s'assurer que vous ne courrez aucun risque. Au cours de cet examen, le dentiste aura notamment pour objectif de :
  • Passer en revue vos antécédents médicaux et faire un examen ;
  • Examiner vos dents, votre bouche et votre mâchoire pour vérifier leur stabilité et leur bonne santé ;
  • Vérifier s'il y a des infections, des abcès ou d'autres lésions qui pourraient compliquer la guérison à la suite d'une intervention chirurgicale ;
  • Discuter avec vous des risques et des avantages de l'opération et obtenir votre consentement pour l’opération.


Déroulement d’une intervention chirurgicale parodontale ?

Selon le type d'intervention, un certain nombre de choses peuvent se produire.

La plupart des interventions de chirurgie gingivale durent environ 2 heures.

Dans certains cas, la chirurgie nécessitera que le patient soit endormi ou partiellement endormi. Dans d'autres cas, l'intervention chirurgicale n'implique que l'utilisation d'un anesthésique local pour engourdir les gencives. L'injection du médicament anesthésiant peut être légèrement inconfortable.

Pendant l'intervention, le chirurgien-dentiste utilise du matériel stérile pour réduire le risque d'infection.

Après avoir fait de petites incisions ou coupures le long de la gencive, le dentiste soulève les gencives des dents. Cela lui permet de mieux voir les racines et de pouvoir plus aisément enlever le tartre et la plaque ou nettoyer l’infection.

Après ce nettoyage en profondeur, le chirurgien-dentiste peut effectuer d'autres interventions, telles que le remodelage des gencives, la régénération osseuse ou d'autres interventions prévues.

Une fois la chirurgie dentaire prévue terminée, le chirurgien recoud les gencives à l'aide de points de suture réalisés avec un fil très fin. Ces points de suture seront retirés 7 à 10 jours après l'intervention.


Suites d’une intervention chirurgicale parodontale

A la suite de l’opération votre dentiste vous fournira des instructions détaillées sur la façon d'obtenir la meilleure guérison possible. Les délais de récupération dépendront essentiellement de l'ampleur de la procédure entreprise.

Généralement, les patients ont besoin d'anti-douleurs dans les jours qui suivent l'opération de la gencive. Encore une fois, votre dentiste vous prescrira tous les médicaments nécessaires avant que vous ne quittiez le cabinet ou le centre chirurgical.

Parmi les recommandations de votre dentistes, celui-ci vous conseillera certainement de :
  • Utiliser un rince-bouche antiseptique pour garder la zone propre et éviter l'infection ;
  • Eviter de faire de l'exercice physique fatigant ;
  • Manger des aliments mous dans les jours qui suivent l'intervention chirurgicale ;
  • Ne pas fumer.

Par ailleurs, il fixera un rendez-vous de suivi dans un délai de 1 à 2 semaines suivant l’opération. Lors de ce rendez-vous, le chirurgien vérifiera la cicatrisation des gencives et, si nécessaire, enlèvera les points de suture.

Il est normal, qu’à la suite de l’opération, vos gencives aient l'air et se sentent différentes. Cette sensation devrait se dissiper au fur et à mesure que les gencives guérissent, se resserrent et deviennent plus fermes et plus fortes. Certaines personnes peuvent être sensibles aux températures chaudes ou froides et peuvent trouver un soulagement en utilisant un dentifrice désensibilisant.


Comment est pris en charge la chirurgie parodontale ?

À l’exclusion du détartrage et des examens radiologiques pris en charge par l'Assurance Maladie selon le tarif en vigueur, les autres traitements concernant les gencives, y compris la chirurgie parodontale, ne font pas l’objet de remboursement par l’Assurance Maladie obligatoire et leur tarif est libre.

Votre praticien vous informera du montant de ses honoraires au moyen d’un devis écrit, y compris pour la réalisation du bilan parodontal. 

En fonction de votre contrat, votre complémentaire santé peut prendre en charge tout ou partie du traitement. Il est donc important de vous renseigner préalablement auprès de votre organisme.

Vous savez désormais l’essentiel sur la chirurgie parodontale. Si des doutes ou des questions persistent, n’hésitez pas à en parler avec votre dentiste ou votre parodontiste. Il saura vous apporter les éclairages les plus pertinents au regard de votre condition et de vos objectifs. En outre, n’oubliez pas de consulter votre dentiste au moins deux fois par an pour un nettoyage et un détartrage approfondi. C’est le meilleur moyen d’éviter d’avoir, un jour, à recourir à la chirurgie parodontale.