Analyse pré-implantaire



L’implantologie correspond à un acte de reconstruction d’une ou plusieurs dents manquantes. Afin d’optimiser l’intervention, un bilan préalable est vivement recommandé par le praticien de santé. En effet, la chirurgie implantaire est une discipline qui exige rigueur et précision. Grâce à un examen clinique et radiographique approfondi, le praticien peut envisager un plan d’exécution précis.

Ce dernier s’inscrit dans un projet thérapeutique complexe, primordial pour la reconstruction finale. En effet, l’absence d’une analyse pré-implantaire engage considérablement la réussite de l’implant. Aujourd’hui, les pratiques ont évolué vers une numérisation de l’examen clinique. Les praticiens sont équipés de logiciels de planification implantaire particulièrement innovants et efficaces.


Implant dentaire : définition

Implant dentaire : une démarche esthétique et fonctionnelle
Un implant dentaire est une prothèse permettant de remplacer une dent manquante. On la préconise pour remplacer une racine naturelle lorsqu’elle a été abîmée (suite à une carie, une parodontite ou un traumatisme).

La prothèse globale est constituée de l’implant, placé dans l’os alvéolaire et fixé à la couronne à l’aide d’un pilier. Réalisé en titane, l’implant dentaire est un dispositif médical particulièrement efficace. En effet, il permet de restituer la fonction masticatoire en jouant un rôle d’amortisseur.

Grâce au zircone, la couronne offre un rendu esthétique parfaitement naturel. L’implant dentaire est aussi parfaitement toléré par l’organisme humain. Un implant dentaire est posé sur plusieurs séances, en fonction du cas à traiter.

Dans un premier temps, le praticien va inciser la gencive puis l’os afin de poser l’implant. Un délai d’attente est aussi nécessaire pour parvenir à une cicatrisation osseuse. On parle alors d’ostéointégration. Après cette période, la mise en place du pilier puis de la dent provisoire est possible.

Les contre-indications de l’implantologie :
L’implantologie est une discipline particulièrement performante aujourd’hui. Le risque d’échec de l’implant est aussi peu élevé (5 % en moyenne). Notons que la pose d’un implant est contre-indiquée dans certaines situations : c’est le cas pour les personnes souffrant de diabète, d’insuffisance rénale ou d’hypertension. Avant chaque implantation, un questionnaire médical est adressé au patient, afin d’écarter tout risque lors de l’intervention.

Les avantages d’une pose d'implant :
La pose d’implant est particulièrement avantageuse par rapport à la prothèse amovible. Un implant dentaire est fixé dans l’os alvéolaire, ce qui lui assure une parfaite tenue. Les implants sont confortables tout en garantissant un aspect esthétique naturel. Un implant offre une parfaite stabilité de la fonction masticatoire.

L’os autour de la dent est aussi préservé et ne nécessite aucune intervention sur les dents adjacentes. Malgré un investissement important, l’implant est une solution fiable sur le long terme. C’est la raison pour laquelle l’implantologie est de plus en plus valorisée dans les cabinets aujourd'hui. L’implant offre un ancrage stable pendant des années. Cependant, un passeport implantaire sera remis au patient pour lui assurer un suivi médical rigoureux.


L’importance d’une analyse pré-implantaire

Définition de l’analyse pré-implantaire
La pose d’un implant dentaire n’est pas un acte anodin. C’est pourquoi une préparation approfondie est préconisée avant l’intervention. Un implant dentaire a pour mission d’être à la fois esthétique et fonctionnel. L’implant doit être parfaitement placé, afin de supporter la prothèse pendant de longues années.

Dans le cadre d’un projet prothétique complexe, une analyse approfondie est souvent exigée. En effet, un implant doit s’intégrer dans un contexte biologique, esthétique et fonctionnel particulier. Un ensemble d’examens vise à garantir le succès de l’implantation, séance après séance.

Les étapes d’une analyse pré-implantaire :
Un implant dentaire réussi permet d’assurer pour l’avenir du patient une bonne fonction masticatoire. Le praticien peut mettre en place différentes maquettes afin d’anticiper le positionnement de la future prothèse. Dans ce contexte, des examens sont réalisés à l’aide de radiographie, de scanner 3D, de photographie ou de moulure en plâtre.

L’enjeu est d’analyser la zone de la bouche qui va recevoir le futur implant. Ce dernier doit être posé dans une bouche parfaitement saine pour limiter les risques d’infections. C’est pourquoi le soin de caries ou de maladies parodontales peut être instauré au préalable. Si le volume osseux est insuffisant, la réalisation d’une greffe osseuse sera aussi envisagée.

Greffe osseuse, de quoi s’agit-il ?
Une greffe osseuse permet de solidifier la structure osseuse de la dent. Cet acte chirurgical consiste à prélever l’os dans la mâchoire inférieure du patient sous anesthésie locale. Le greffon nécessite généralement un délai entre 6 à 8 mois avant une totale cicatrisation.

Pour les personnes avec une perte osseuse conséquente, le greffon sera prélevé sur d’autres zones de l’organisme (crane ou hanche). Dans ce cas précis, une anesthésie générale est préconisée. Aujourd’hui, de plus en plus de greffes sans prélèvement sont proposées pour effectuer un apport osseux.

Notons que l’analyse pré-implantaire implique généralement :
  • Un moulage de la mâchoire du patient (ce dispositif vise à analyser l’occlusion dentaire du patient. Il permet d’identifier le point de contact entre l’arcade du haut avec celle du bas. Notons qu’un mauvais engrènement des dents a une influence sur l’efficacité masticatoire).
  • La prise de radiographie, de photo et de scanners 3D.
  • Une modélisation numérique.
  • La prévisualisation du résultat souhaité.

L’analyse pré-implantaire est obligatoire pour assurer le succès de l’implant. Il garantit la sécurité du patient et permet d’anticiper différentes problématiques. En cas de doute sur l’état de santé du patient, une prise de sang pourra être envisagée lors de l'examen.

L’ensemble de ces dispositifs permet d’évaluer les dimensions de l’implant à poser. Il permet également de mettre en place un traitement adapté avec un devis précis et un planning des interventions.

La pose d’un implant dentaire est un dispositif médical rigoureux. C’est la raison pour laquelle le praticien doit s’assurer de la possibilité de l’intervention. En effet, la pose d’un implant s’effectue au cas par cas. Un patient peut souffrir de différents maux, comme une perte osseuse compromettant l’implant.
L’analyse pré-implantaire est nécessaire avant la pose d’un implant. La réalisation d’examen permet de révéler différents problèmes, dont l’insuffisance du capital osseux. Le bilan osseux permet d’effectuer, si besoin, les réajustements nécessaires. En effet, le volume d’os peut être modifié chirurgicalement. Seule l’étude du projet à venir va guider la pose des implants en bouche.